home

La châsse de saint Siméon


La châsse de saint Siméon-la vraie- sur le maître-autel de l´église éponyme de Zadar, un des plus remarquables exemplaires de l´orfèvrerie médiévale de Croatie, renferme les restes de la dépouille du saint, l´un des saints patrons de Zadar...

 

La châsse de saint Siméon

 

C´est à la Galerie „Laudato“ que vous pouvez acquérir  la „Châsse de saint Siméon“- souvenir réplique  de l´original, récompensé par le prix de NASMIJEŠENO SUNCE 2011 catégorie du meilleur nouveau souvenir.

 

La châsse de saint Siméon-la vraie- sur le maître-autel de l´église éponyme de Zadar, un des plus remarquables exemplaires de l´orfèvrerie médiévale de Croatie, renferme les restes de la dépouille du saint, l´un des saints patrons de Zadar...

 

Translation de la dépouille du saint

 

D´après la légende, la dépouille du saint aurait été d´abord ramenée de Palestine à Contantinople.  Grâce à une inscription gothique sur la châsse, on peut conclure qu´elle fut finitivement translatée à Zadar en 1273. Et voilà l´histoire...

 

C’est au XIIIe siècle qu’un marchand, revenant de Syrie vers Venise, ramena avec lui le corps du saint. Une violente tempête s´étant levée, il fut obligé de s´abriter dans le port de Zadar et trouva refuge chez les religieux. Auparavant il prit soin d’enterrer la précieuse malle, disant aux moines que le corps était celui de son frère. Durant la nuit, le marchand malade sentit sa fin proche et révéla la vérité à ces hôtes. Après lecture des documents du défunt, les religieux constatèrent la véracité des aveux et dès le lendemain une procession fut organisée et le corps déposé en l’Église Sainte-Marie Majeure (anciennement Basilique Saint-Étienne le martyre)- édifice religieux qui bénéficiait d´une grande ferveur populaire, car les célébrations des offices étaient en langue croate et les livrets en glagolitique. En 1570, les Turcs étant aux portes de la ville, l´église fut partiellement démolie pour édifier de nouvelles fortications. La châsse et la dépouille du saint  fut alors déposée au couvent des Bénédictines pour rejoindre, le 16 mai 1632, sa place définitive dans l´Église Saint-Siméon.

 

LA CHÂSSE DE SAINT SIMÉON- COFFRE VOTIF

 

La châsse fut réalisé à la demande de la reine hongro-croate Elisabeth Kotromanić, fille du ban bosniaque Stjepan II et épouse de Ludovic Ier d´Anjou.

 

C´est l´orfèvre  Francesco Antunov de Milan, dont l´atelier se trouvait à Zadar, qui réalisa ce chef-d´oeuvre. Plusieurs artisans dont  Petar Blažev, Stjepan Pribčev, Mihovil Damjanov, Tomo Martinov et Andrija Markov, participèrent aussi à l´ouvrage. Sur la face postérieure du coffre une inscription latine gothique confirme la reine comme auteur de la commande et le nom de l´artiste ainsi que l´année de réalisation 1380.

 

SCÈNES PITTORESQUES ET RICHES

 

Pour cette châsse de 343 kg, la reine mit à la disposition des orfèvres 1000 marcs d´argent. Un contrat fut passé le 5 juillet 1377 entre l´orfèvre Francesco Antunov et cinq nobles de Zadar, délégués de la reine, dans lequel l´orfèvre s´engage à terminer l´ouvrage en une année. Cependant, il lui en fallut trois pour mener à bien le travail .  Le coffre à double couvercle est en bois de cèdre recouvert d´argent et même d´or par endroits, sculpté par martelage à l´intérieur comme à l´extérieur. Toutes les faces richement sculptées présentent  des scènes religieuses évoquant le saint,  ou historiques avec l´arrivée du roi Louis Ier à Zadar ou bien des détails de la vie de la reine Elizabet.

 

SAINT PATRON DE ZADAR

 

La châsse, au-dessus du maître-autel, est soutenue par deux anges  baroques de bronze provenant de la fonte de canons turcs  en 1648. La reine Elizabet entièrement dévouée au saint avait déposé sa couronne près de la dépouille, couronne qui se trouve aujourd´hui au musée de l´Or et de l´Argent des Bénédictines de Zadar.

 

Saint Siméon aujourd´hui encore jouit d´une très grande notoriété parmi les habitants de Zadar, qui, le 8 octobre, célèbrent leur saint préféré. Le Patriarche de Jérusalem lui-même est  venu s´incliner devant la dépouille du saint et à cette occasion il lui fut remis une relique du corps – à cette occasion un infime morceau du genou du saint fut analysé et les médecins en confirmèrent l´état extraordinaire de conservation.

 

 

La châsse peut être vue chaque jour, et la dépouille du saint le 8 octobre le jour de la saint Siméon ou à l´occasion de cérémonies .