home

Le cimetière de la ville de Zadar


Suite à l´interdiction par décret de l´administration autrichienne en 1820 d´inhumer les défunts dans les églises et autour, en l´occurence d´inhumer intra muros, tradition séculaire, on envisagea la construction d´un nouveau cimetière dont la location fut désignée, au début du XIXe siècle.

 

Le cimetière fut officiellement ouvert dès le début de l´année 1821. Seuls avaient été édifiés les murs d´enceinte. La plus ancienne tombe date de 1822, mais 20 ans après l´endroit était plutôt délaissé. En 1864, la ville décida une complète rénovation et avec l´approbation de l´archevêque de Zadar, Monseigneur Maupas, la construction d´une chapelle néogothique, qui fut financée par la ville en 1866. L´empreinte au sol du modeste édifice reprend la forme d´une croix latine à une abside, avec un portail gothique surmonté d´une lucarne ronde. De chaque côté une rangée d´arcades (10 à l´ouest, 5 à l´est) en brique avec clés de voûte et impostes en pierre blanche, abritent des sépultures. Chapelle et arcades sont adossées au mur de l´ancien aqueduc datant du début du IIe siècle, qui provient du lac de Vrana.  Des vestiges de l´aqueduc de 3 m de haut sont encore visibles.

 

Les premières sépultures et tombeaux furent édifiés par les familles riches de Zadar – sépulture de la famille Abelich, avec son christ d´or incrusté dans une mosaïque, ou celle de Francesco Tommasisch, premier gouverneur autrichien pour la Dalmatie décédé en 1931. Ivan Rendić, sculpteur renommé de Zadar et auteur de nombreuses sépultures de grands hommes croates, réalisa celle de la famille Borelli (1886-1888), une des plus imposantes dans cette partie du cimetière.

 

La chapelle du carré orthodoxe fut érigée en 1910 à l´emplacement de l´ancienne. Édifice harmonieux à une nef avec une abside pentagonale, un petit clocher et un portail aux éléments décoratifs néogothiques.

 

Il faut attendre la seconde moitié du XIXe s. pour voir l´aménagement des allées, des espaces verts et des rangées de cyprès bordant l´allée principale. Cette parcelle de 2,2 ha (la plus ancienne partie du cimetière actuel) fut placé en 1974 sous la protection de l´Administration nationale pour la sauvegarde du patrimoine culturel, et les sépultures classées en quatre catégories selon leur grandeur et leur architecture.

 

Dans l´entre-deux-guerres le cimetière fut agrandi  et en 1933 on le dota d´une nouvelle entrée avec deux bâtiments plain-pied séparés par un grand portail, l´ensemble dans l´architecture académique et monumentale de l´époque.

 

En 1975, nouvel agrandissement à l´est, avec 53 carrés supplémentaires, travaux qui durent jusqu´en 2002. Aujourd´hui la superficie du cimetière atteint 11 ha. Les services de la ville responsables de son entretien en ont fait une magnifique oasis de paix et de dignité, qui vaut la peine d´être visitée.


www.nasadi.hr